Témoignages des parents

Derniers témoignages reçus sur ce site

En cours de chargement...

“Nous ne sommes pas déçus d’avoir confié ce que nous avions de plus cher entre les mains de cette équipe… On sent leur amour du métier, leur bienveillance envers les enfants, le souci de les soulager, de faire connaître ce syndrome méconnu et mal traité.”

N’hésitez pas à laisser votre témoignage sur cette page !

Comments

Avatar
Anne-Laure Reply
25 juillet 2020

Kiss kiss kiss ce mot a été en boucle dans ma tête ! Clémence est née le 5 août 2019!
Née à terme, grossesse normale, accouchement rapide mais la poussée a été longue et au moment où la sage-femme sortait la ventouse, elle est sortie ! C’est surement à ce moment-là qu’elle s’est bloquée. Notre aînée n’a pas posé de souci à deux mois, elle dormait 13h par nuit et mangeait bien ! Facile 🙂
J’ai commencé par un allaitement mixte avec des biberons la nuit pour me reposer (ce que j’avais fait pour mon ainée et qui s’était très bien passé). Le matin, mon mari me disait que la prise de biberon était très très compliquée. Finalement, fin août, je suis repassée à un allaitement exclusif car « j’avais l’impression qu’il se passait bien » (Avec le recul j’ai réalisé que, chaque nuit, je me relevais pour lui donner le sein car elle hurlait trop au biberon et mon mari avait de grandes difficultés pour l’endormir…). A ses un mois et demi elle a commencé à faire un peu ses nuits avec des minuit /6h mais l’endormissement n’était jamais serein : il fallait beaucoup la bercer, on essayait de lui imposer la tétine, mon mari faisait du jogging dans le salon pour l’endormir et il est vrai qu’elle pleurait beaucoup … Notre aînée de 2 ans et demi qui était trop contente d’avoir une petite sœur, hormis la jalousie normale, s’est mise à ne plus supporter ses pleurs …
On me disait qu’elle pleurait parce qu’elle avait faim, ce qui m’agaçait car elle était déjà scotchée à mon sein …
Au rendez-vous des trois mois, la pédiatre me dit qu’elle ne prend pas assez de poids… Il faut lui donner des compléments de biberon… Ok et puis j’avais en tête de la sevrer à quatre mois ! Nous essayons de nouveau les biberons et la « grosse galère » a commencé… Et évidemment, après le fameux pic de croissance des trois mois, elle ne faisait plus ses « nuits ». Au vu de l’état dans lequel elle se met pour le biberon, je fais appel à une consultante en lactation pour m’aider car je ne comprends pas. Une femme extraordinaire… Elle me confirme que mon allaitement ne marche pas bien car elle ne tète pas bien, qu’elle ne prend pas assez de poids et qu’elle a faim … Effectivement Clémence ne s’enlevait jamais spontanément du sein, contrairement à mon aînée qui se retirait une fois rassasiée. Elle me donne des pistes et me dit : « soit vous arrêtez, soit vous continuez mais il faut tirer votre lait après chaque tétée pour stimuler la production de lait » Le tire lait était ma hantise, surtout quand ce n’est pas pour donner son lait sereinement au biberon à son bébé. Je ne pouvais pas arrêter l’allaitement, ma fille était trop mal, je ne pouvais pas lui imposer ça.
Elle avalait mais faisait des fausses routes, refusait le contact avec le biberon (on a évidemment tout essayé en type de biberon et tétines), hurlait, était en sueurs … On a dû la supplémenter à la seringue car aucun des moyens qu’on nous avait proposé ne marchait, (elle avait perdu le réflexe de succion au doigt) c’était cauchemardesque car elle n’avalait que par reflexe entre chaque hurlement, mais au moins elle s’endormait repus. Sinon sein avec cododo mais se réveillait toutes les trente minutes pour manger. J’appelle ma pédiatre de l’époque (je tombe sur sa collègue) qui me dit « Venez je vais réussir à lui donner un biberon, elle doit sentir votre stress … ». C’est un échec évidemment ! Elle me dit « Je préfère que vous lui donniez à la tasse (elle faisait aussi des fausses routes) c’est moins traumatisant que la seringue … ». « Mais vous êtes sûre que ma fille n’a pas de problème ? Un trouble de la déglutition ? ». « Non car elle n’a pas de trouble neurologique ». « D’accord, mais enfin Docteur, ce n’est pas comme ça qu’on nourrit son enfant !!!!! »
« Vous essayez tous les jours et ça va rentrer dans l’ordre !!! » Tu parles !! Merci et ADIEU !! Nous décidons de prendre l’avis de notre ancien pédiatre de Paris qui m’écoute vraiment… ! Il me demande de filmer la prise de biberon ! Un pédiatre à l’écoute … un vrai 😉 En parallèle, nous faisons la section du frein de langue en pensant que ça sera LA solution (une des pistes de la conseillère) Alléluia !!! J’ai l’impression que la prise de sein est bonne, cela ne dure même pas 24h… Je suis désespérée… La prise de sang sur les intolérances au lait de vache est négative … Mon pédiatre m’envoie alors chez son ami gastro pédiatre spécialisé dans les pleurs de bébé ! Le 2 décembre, il pose son diagnostic : « Votre fille a un trouble fonctionnel de la bouche et de la langue, ce n’est pas qu’elle ne veut pas, c’est qu’elle ne sait pas se servir de sa bouche et de sa langue » (troubles de l’oralité) « Je ne suis pas folle donc !! » « Non Madame… » « Vous achetez un biberon spécial needs de medela, intégrez les purées, épaississez le lait et faites des exercices à votre fille dans dix jours cela ira un peu mieux et dans deux mois c’est de l’histoire ancienne. On fera des examens plus poussés si besoin. » J’ai vu évidemment deux ostéopathes en septembre et novembre qui me disent être allé au bout de leur travail. On me parle d’un autre ostéopathe que je vois en décembre, lui sent une compression neuro mécanique du nerf qui gère la langue (encore une piste de ma conseillère). Je le vois deux fois et, oui, depuis qu’il a manipulé Clémence, sa langue fait des mouvements qu’elle ne faisait pas avant, dont latéraux …Nous voyons enfin une petite issue à ce tunnel !!! Fin décembre, elle prend 25 ml en sérénité au biberon medela après plus rien… Nous essayons la cuillère avec une certaine technique ce qui marche.
Kiss, mon Mari m’en parlait depuis un moment mais je voulais suivre mon pédiatre et le fameux ostéopathe … et puis ce n’était pas aussi catastrophique que certains témoignages que je lisais sur le site. Nous retrouvions quelques symptômes mais pas tous … On avait aussi des moments où cela se passait bien… Mais il est vrai que les trajets de voiture était compliqué… il nous est arrivé, sur un trajet, de s’arrêter à chaque station-service car elle pleurait, un autre où l’on a eu 1h45 non-stop de pleurs … La journée elle dormait uniquement dans les bras, la poussette et s’endormait qu’au sein le soir… Bébé, elle se mettait en hyperextension en pleurant et il était impossible de la calmer autrement qu’au sein. On avait été impressionné par sa tenue de tête dès la naissance, ses premiers bains étaient absolument cauchemardesque à cause de son hypersensibilité au niveau de la nuque.
Finalement, début janvier je prends rendez-vous pour ELIMINER cette option de syndrome de KISS ! J’ai également eu, par téléphone, Mme Benchimol qui me dit : « Tant que le cadran cervical n’est pas débloqué, votre ostéopathe aura beau la manipuler, cela reviendra même si vous voyez une amélioration ». Quand j’arrive au cabinet, j’ai une boule au ventre, je suis tout de suite frappée par le sourire de tous les professionnels de santé et je me dis : « Ils ont tous la banane, ils doivent vraiment faire des miracles !!! » J’entends les bébés et enfants qui pleurent mais une fois la manipulation faite, plus de pleurs. Ils la touchent et me disent qu’elle est complètement bloquée et donc qu’elle a ce syndrome : je suis émue … L’équipe est sûre d’elle … bim bam boum on prend deux autres rendez-vous ! Le soir même, elle attrape ses pieds et dort dans une nouvelle position les bras complètement ouverts. La semaine d’après, le 14/01 ils font la « grosse manipulation » avec le médecin ostéopathe ou ils débloquent le cadran cervical … Au bout de quelques jours l’allaitement marche enfin, je n’ai plus besoin de tire lait, elle tète les yeux ouverts et s’enlève du sein spontanément !!! Waouuu !!! Et ça y est, fin janvier, j’ai ENFIN pu dire que nous avions un nouveau bébé : un bébé « normal » qui pleure pour des trucs normaux de bébé, qui ne s’endort plus au sein et qui dort dans son lit !! Nous revivons ! Elle refuse d’essayer au biberon mais prend à la cuillère sereinement et de mieux en mieux.
Je n’ai plus cette boule au ventre quand elle se met à pleurer, à me dire : « Mais ça va s’arrêter quand ? »
Alors oui, le gastro m’avait dit que dans deux mois cela serait de l’histoire ancienne mais outre les repas, ce sentiment qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas chez elle …
Elle est, depuis fin janvier, enfin habillée tous les jours car, comme m’a dit ma belle-mère qui m’a accompagné à un rendez-vous : « les bébés Kiss ils sont tous en pyjama…!!! ». (Et moi aussi ). J’ai pu la sevrer à la fin de ses 7 mois en douceur et sereinement. Sa courbe de poids est repartie à la hausse.
Nous avons fait des séances d’orthophoniste de janvier à mai et depuis ses 9 mois et demi, Clémence boit au biberon d’une traite ! Ce qui est un ENORME soulagement et n’a plus son trouble de l’oralité d’après notre orthophoniste.
Nous sommes « guéris » de ses pleurs depuis ses 10 mois je dirai, cela a été un vrai traumatisme pour nous… Mais notre fille est transformée et c’est un vrai bonheur !
J’espère et souhaite de tout cœur que mon témoignage et ceux des autres parents ne vous fassent plus hésiter à prendre rendez-vous… Le « souci », principal finalement, c’est que nous sommes avec des bébés qui n’ont pas de maladie (et DIEU MERCIIII) alors évidemment, on nous dit/pense que c’est notre stress, dans notre tête, que ça va passer quand il grandira alors on doute et on ne se fait pas assez confiance car on sent, au fond de nous, que quelque chose ne va pas…
Bon courage à tous car si vous lisez c’est que vous êtes en difficulté… !!! Et MILLES MILLES MERCIS À TOUTE L’ÉQUIPE !! J’espère qu’un jour, avec le combat de cette formidable équipe du centre Kiss Paris et nos témoignages, la prise en charge de ce syndrome sera considérée comme un passage « obligatoire et normal » après une naissance où les suites sont compliquées. Mon pédiatre est un super médecin qui m’a écouté et qui je l’espère, vous aidera à faire connaitre ce syndrome.

Avatar
Justine Reply
2 juin 2020

Bonjour à tous,
Maman de Roméo âgé de 9 mois .
C’est avec un réel soulagement que je poste aujourd’hui un commentaire et à la fois avec tristesse que ce ne soit pas assez reconnu et connu pour aider les mamans qui font face à tout ces problèmes avec leur bébé.
Ça commence par un début de grossesse un peu compliqué, placenta très bas , bébé très bas donc arrêter a 4 mois de grossesse pour un “repos forcé”
Accouchement long qui n’arrange pas la chose.
À ces 1 er jour et moi de vie, Roméo est un bébé qui pleure bcp, on met ça sur le dos des colliques. A 3-4 mois toujours autant de pleurs , un reflux important , des rots a.repetition, plagiocéphalie, des hypertensions , micro sieste, ne supporte que les bras en.position debout. Se réveil toute les 30 a 40 min la nuit, j’étais au bout du rouleau. Et c’est en parcourant un groupe de reflux sur internet que le syndrome de kiss est apparu. En regardant sur ce site et en remplissant le questionnaire je me suis rendu compte que mon pti bout avait tout les symptômes. Le confinement s’est mis entre deux malheureusement j’ai du attendre début mai pour la 1 ere séance , effectivement mon pti Lou est bloquer de partout .. première nuit catastrophique, se tord ne sait pas comment se mettre et le 2 ème jour , miracle . Un bébé qui joue, qui sourit, qui patiente et qui ne pleure “plus”. 2 séance aujourd’hui, toujours un peu le bassin bloquer mais rien a voir avec la première séance .. je suis soulagée . Il ne faut jamais rien lâcher et suivre son instinct. Je voyais bien que mon loulou avait quelque chose qui le gênait . Bon courage a toutes les mamans et merci a l’équipe ❤️

Avatar
David Reply
13 avril 2020

Bonjour à tous, à notre tour de laisser un témoignage suite à notre expérience auprès de l’équipe KISS KIDD :

Nos jumeaux sont nés grands prématurés avec 10 semaines d’avance en janvier 2019 au CHU de Nantes. Enzo et Jade. Ils y passeront entre 2 et 3 mois le temps d’apprendre à respirer et à s’alimenter correctement. Une fois tous les deux rentrés à la maison nous constatons très vite que notre petit garçon pleure au delà de la normale. Il ne semble jamais serein, il se tortille dans tous les sens, hurle et pleure de jour comme de nuit. Les seuls moments d’apaisement sont le biberon et lorsqu’on le met “debout” en le tenant par les hanches avec une raideur impressionnante, il sourit !
Les mois passent et nous écumons tous les spécialistes possibles : pédiatres, ostéopathe, pédopsychiatre, magnétiseur… Rien n’y fait. La “douleur fantôme” est toujours là, quelque part, et nous n’arrivons pas à l’identifier. Notre petit garçon souffre et nous sommes épuisés à force de supporter ses pleurs et à nous lever jusqu’à 10 fois par nuit. C’est au cours d’une consultation auprès d’une kinésiologue que celle-ci, après nous avoir enfin écouté avec attention, reconnait immédiatement les symptômes qu’a connu son fils dans le passé. Elle nous parle du syndrome de Kiss-Kinder et du centre Kiss Kidd à Paris : la lumière au bout du tunnel !
De retour chez nous, nous allons aussitôt voir sur internet de quoi il s’agit. Nous reconnaissons enfin tous les maux de notre petit bonhomme. Les nombreux témoignages des parents nous rappellent notre quotidien, nous passons une bonne partie de la nuit à tous les lire. Nous avons presque de la peine à y croire, la solution semble enfin à portée de main !
3 semaines plus tard, nous effectuons notre premier voyage depuis Nantes en TGV avec notre fils. L’équipe composée de deux ostéopathes et d’un médecin ostéopathe nous prend rapidement en charge, ils manipulent Enzo très délicatement même si celui-ci se tord de douleur. Les 48h suivantes ont été catastrophiques, comme on nous l’avait annoncé : hurlements, pleurs non stop ou presque.
Puis Enzo, âgé alors de 7 mois, a commencé à faire ses nuits, à rire, ses dents sont sorties 3 jours après la séance, il a commencé le 4 pattes : un miracle !!!??? La séance suivante 3 semaines plus tard a été moins bénéfique, nous avons constatés une régression, les nuits sont redevenues assez agitées mais bien meilleures qu’auparavant malgré tout. La troisième séance a clôturer sa thérapie.
Depuis, nous avons un petit garçon heureux, qui fait ses nuits, qui marche, qui rit aux éclats… Nous ne remercierons jamais assez cette kinésiologue et surtout toute l’équipe Kiss Kidd qui a guéri notre petit garçon et nous a permis de trouver le bonheur et la sérénité tant espérés. Si vous reconnaissez les symptômes de votre enfant au travers de notre témoignage n’attendez pas, contactez le centre Kiss Kidd, vous êtes peut être à deux doigts du bonheur !

David, Mallory, Enzo et Jade

Avatar
Caroline Setbon-Berger Reply
21 février 2020

Bonjour,
Après des mois d’errances médicales, des passages aux urgences car mon fils refusait de se nourrir, 8 laits différents et autant de tétines, des doses toujours plus fortes de médicaments, nous avons ENFIN découvert un bébé apaisé après la 1ère séance.
Pour la premiere fois, dès le soir même, mon fils de 5 mois à terminé un biberon en 5 minutes avec le sourire, ( au lieu de 1h en hurlant). Je peux désormais le porter, le câliner, le changer sans qu’il ne se débatte, raide comme un piquet. Je sentais que quelques chose n’allait pas mais personne ne voulait me croire. Et pourtant, mon instinct était le bon. Merci à toute l’équipe d’avoir sauvé mon petit Raphaël et sa maman ! Son papa et moi étions à bout de fatigue, de nerfs, de ne pouvoir soulager notre fils. Nous revivons et commençons seulement à profiter de ces merveilleux instants. Vivement la 2e séance !

Avatar
Eve Reply
19 janvier 2020

Drôle de syndrome peu connu , que tout le monde juge ” farfelu” avec une prise en charge en ostéopathie ” ça ne marche pas ,” …
Tant de phrases inutiles entendues
Ça va passer
Tu l’écoutes trop
C’est pas grave
Tu devrais , t’as pas fait , laisse le ….
Elle fait pas ses nuits ,elle mange pas
Tu l’as trop a bras ..
Et tant d’autres …
Drôles de sentiments d’impuissance , d’incompréhension,de culpabilité,d’épuisement ,de souffrance…
Et un jour une rencontre, une connaissance ,de la bienveillance ,un soulagement

Mais c’est long , c’est difficile ….et
C’est pas SI grave …

Courage a vous les parents
Merci a vous les soignants
Au diable les donneurs de leçons

Avatar
Sabrina Reply
15 janvier 2020

Bonjour, mon bébé a été diagnostiqué avec un réel bon kiss, je peux enfin mettre des mots sur l’inconfort de mon bébé !
Équipe très sérieuse avec beaucoup de professionnalisme, Monsieur Nguyen et Madame Carron de la Carrière ont étés très à l’écoute sans jugements, ils nous mettent à l’aise et nous débarasse de la culpabilité que nous parents ayons de ne pas pouvoir ” soulager” notre enfant.
Je les remercie pour cette première séance et j’attends maintenant les autres avec impatience.

Cordialement.

Avatar
Emmanuelle Louis Reply
27 novembre 2019

Bonjour, Je tiens à partager mon expérience kiss.
Mon premier enfant arrive en 2018, et nous nous retrouvons avec un bébé qui pleure beaucoup même en étant bercé dans les bras, très nerveux, et pleure lors de l’allaitement, des régurgitations et des rots toute la journée même la nuit, mon fils ne peut pas rester allonger sur le dos, il ne peut être pris dans les bras uniquement à la verticale.Alors le parcours difficile commence, (kiné,2 généralistes,4 pédiatres,2 gastro gastroentérologues, gyneco, allergologue,2 ostéopathes classiques, médecin homéopathe et bien d’autres…) Aucun professionnel de santé ne comprends et voit un léger torticolis de naissance, on me dit aussi souvent qu’il fait ses dents mais aucune dent n’arrive ! Au secours ! 3 ou 4 laits épaissis différents, lait de chèvre, lait d’amande,lait de riz, des tétines différentes pensant que celà venait du débit et puis a l’age de 6 mois, on nous propose fibroscopie sous anesthésie générale, en pensant que l’on trouverait quelque chose à mon fils (résultat fibroscopie normal rien à signaler) mais un bébé qui pleure toujours, et tous le temps, 2 balancelles électriques achetées pensant le calmer, mais peu d’apaisement, des portes bébé de marque différentes que mon fils ne supporte pas, mon fils s’endort sur moi par épuisement. On en peu plus, nous sommes au bout du rouleau, fatigué de parcourir toute la région parisienne pour le montrer une fois de plus à un médecin. Celà dure jusqu’à ses 1 an, je cherche sur internet désespérément des informations, et puis un soir très tard, en naviguant, je me retrouve sur un forum avec des témoignages très similaires au mien, INCROYABLE, j’en ai les larmes aux yeux, je suis sur que c’est ça! Je note KISS ET J’appelle le lendemain. Le rdv est pris! “MON fils a un bon vrai Kiss” comme dirait l’ostéopathe lors de la première consultation. Mon fils s’allonge enfin sur le dos 2 jours après en étant apaisé. Les 2 autres rdv s’enchainent, et mon fils est libéré de tous ses blocages et peut manger et être changé sans hurler. Concernant le sommeil celà va beaucoup mieux, il peut dormir enfin seul dans son lit.Si seulement j’avais connu Kiss, mon fils n’aurait pas autant souffert pendant 1 an.Je recommande la consultation KISS si vous avez le moindre doute, vous serez accueillis avec beaucoup d’attention et de professionnalisme. Merci à toute l’équipe

Avatar
Aurore decamp Reply
26 novembre 2019

Bonjour,

Je me permets de laisser un commentaire pour vous faire part de notre expérience, cela pourra peut-être aider quelques parents.
Aujourd’hui mon fils à 10 mois.
L’accouchement fut compliqué, très long, obligation de sortir notre loulou aux forceps… Des ses premiers jours nous avons remarqué qu’il ne tournait la tête que d’un côté et sa position en banane… D’après les pédiatres c’était normal…. Nous rentrons chez nous la première semaine se passe plutôt bien puis commence le cauchemar… Et oui malheureusement il faut employer ce terme… Gabin refuse de manger, ne fait qu’hurler toute la journée, il faut sans cesse le porter… La nuit impossible de dormir, crise de hurlements… Il finira par s’endormir d’épuisement sur nous… Plusieurs visites aux urgences, deux hospitalisations des séances d’ostéopathie … Pour finalement entendre de la part d’un gastro pediatre que c’est du cinéma et qu’il faut le forcer à boire et que c’est à nous de décider pas à lui… Gabin à 3 mois, nous allons voir une autre pédiatre qui pense à une iplv, en effet, du jour au lendemain on peut le poser un peu mais la prise de biberon toujours très compliqué… 01h30 pour boire 90 ml… En hurlant entre deux… Tout le monde nous dit, a 4 mois avec la diversification ca ira mieux c’est qu’il n’aime pas son lait… 6 juin… Les 4 mois sont arrivés, on passe aux petits pots… Et la déception, toujours autant de crises… Impossible de le faire manger, il hurle se tord et s’arrache les cheveux par poignée… Il y a un problème ce n’est pas normal… Mais personne ne nous écoute et ne cherche le problème… Mi juillet nous remarquons qu’il n’aime pas être sur le ventre, et qu’un de ses bras est coincé à l’arrière il n’arrive pas à le ramener devant… Je vais donc chez l’osteo, il remarque des tensions dans le haut du dos, il le manipule et la miracle gabin remange correctement ne fait presque plus de crise… Je pense donc être sorti d’affaire… Et la a nouveau une déception 15 jours plus tard, a nouveau des crises et il ne veut plus manger… Je commence donc moi même des recherches… Je pense dabord à un problème de freins restrictifs et la je tombe sur le témoignage d’une maman qui parle du syndrome de kiss, et je reconnais mon fils en tout points… Je rempli donc le questionnaire, rdv le 27 août au centre kiss à Paris … Verdict Gabin est bien kiss, je n’étais pas folle… Après la séance il a dormi sur les 3h de trajet, en rentrant le soir, il s’est mis seul à 4 pattes pour la première fois avec un sourire jusqu’aux yeux comme si il était soulagé, il était heureux de vivre… En fait il ne souffrait plus… Et incroyable mais il a remangé sans problème durant 10 jours nous avons ensuite fait la deuxième puis la troisième séance… En quinze jours de temps gabin rampait et se mettait debout seul… Lui qui trois semaines avant hurlait quand il était sur le ventre… Et depuis Gabin est un bébé “normal” qui pleure comme les autres qui s’amuse commence à parler, mange avec plaisir… Je pourrais même dire qu’il rattrape le temps perdu car il n’arrête pas de bouger et d’escalader… Bref il ne souffre plus et nous avons repris une vie normale…
Tout ça pour dire que l’équipe de Paris est vraiment géniale, ils sont très à l’écoute aussi bien des enfants que des parents qui sont comme nous démunis à force de ne pas être pris au sérieux.
Ce syndrome devrait être reconnu… Comme a dit mon médecin on y croit ou pas car rien a été prouvé… en attendant nous revivons depuis notre rencontre avec le centre kiss de Paris. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à aller les voir.

Avatar
Bergès Laëtitia Reply
8 novembre 2019

Bonjour
Je viens de découvrir ces 4 lettres qui m’obsèdent. Je suis à bout de tout
Epuisee de tous ces pleurs, de ces nombreux réveils nocturnes, des ces reflux non calmes par les antalgiques, de ce doliprane donné depuis 5 mois qui est sa seule source de soulagement pour qu’il dorme, de cette constipation chronique, il dort en virgule la tête en hyper extension, impossible de l’habiller sans pleurs quand je lui passe le body par la tête et les bras, d’un bébé difficile à endormir, très nerveux, difficile à poser sur le dos et j’en passe. Est ce possible ?
Mais j’ai peur c’est très controversé … est ce dangereux ?! J’ai besoin d’échanger et de comprendre, de savoir, de ne plus me sentir folle et de comprendre les pleurs de mon fils sans qu’on me dise « ça va passer »…. d’arrêter tous ces rdv médicaux (osteo, homéopathie, pédiatre, gastropediatre, médecin…)
Serait il intéressant que je consulte ?
J’ai peur… peut on le renseigner s’il vous plaît
Merci de votre écoute
pensez vous que je puisse prendre rdv ? La manipulation est elle dangereuse ?

admin6260
admin6260 Reply
8 novembre 2019

Bonjour Madame,

Nous comprenons votre situation, votre épuisement.
Le diagnostic ostéopathique d’un syndrome de KiSS ou de KiDD, se fait par une étude précise de l’histoire de l’enfant (grossesse, accouchement, signes fonctionnels) et par un test ostéopathique articulaire précis de la jonction crânio-cervicale C0/C1.

A ce jour, le diagnostic et la prise en charge syndrome de KiSS-KiDD ne sont pas encore enseignés en France, ce qui rend le parcours des parents très difficile.

Nous avons le souci du respect du secret médical, nous vous invitons donc à nous contacter par mail et/ou par téléphone pour toute question concernant votre enfant. Vous pouvez néanmoins trouver des réponses à vos questions en parcourant ce site, et si par la suite vous souhaitez faire diagnostiquer votre enfant, vous pouvez prendre directement rendez-vous en ligne.

Cordialement

L’équipe du centre de Consultation KiSS Paris

Avatar
Mathilde Mathieu Reply
7 novembre 2019

Notre petit bébé présentait plusieurs symptômes depuis sa naissance : il dormait tres peu (30 min allongé sur le dos max) puis ensuite il se réveillait en pleurant, il était toujours en hyper extension (accentué lors de ses coleres), et parfois en virgule avec toujours la tête en rotation du même côté.
Étant kinésithérapeute, ses symptômes m’ont interpellés. Je me suis donc renseignée auprès d’autres collègues (nous avons un réseau Facebook dédié aux mamans kinés et certaines parlaient de leur bébé qui avait le syndrome de kiss). J’ai donc contacté ses mamans Kiné et effectivement leur histoire me faisait vraiment penser à mon bébé. Et une kine était venue faire traiter son bébé dans ce centre. J’ai donc pris contact avec eux en remplissant le questionnaire. Il fallait faire des radios. Cela m’a semblé sérieux de leur part. J’ai pris rdv sans radio (je voulais qu’ils fassent le diagnostic ou non du syndrome de kiss). Mon bébé a été pris en charge par une osteo et un médecin osteo et le diagnostic a été posé. Nous avons donc poursuivi le traitement en 2 séances.
Réellement le résultat a été bluffant : nous avons vu des améliorations sur plusieurs jours de suite. Notre bébé était bcp plus detendu, nous avions le droit à beaucoup plus de sourires, et il était beaucoup moins en virgule. Progressivement il a été moins en extension.
Et surtout il dormait. Nous sommes passé de 30 min max de sommeil de suite à 5 à7h.
Que dire de plus : suite aux séances notre bébé est devenu un bébé normal se réveillant parce qu’il avait faim et non plus parce qu’on voyait qu’il était gêné ou douloureux. Un gros gros soulagement pour nous qui voyons bien que notre fils n etait pas serein.
En cas de doute, n’hésitez pas à aller les consulter. L’équipe est à l’écoute et très professionnelle. Ils ont répondu à toutes mes interrogations et ont su nous rassurer.
Je les remercie sincèrement pour la prise en charge de mon bébé.

Avatar
cauvin audrey Reply
4 novembre 2019

Mon mari et moi sommes ravi d’avoir enfin trouvés des professionnels de santé à l’écoute,
Super équipe quelque soit le professionnel présent le jour de consultation,
Dans notre cas notre fille avait bien un kiss qui s’est résolu grâce aux 3 consultations,
Mais elle a aussi d’autres soucis de santé,
L’équipe nous écoute, nous accompagne dans nos démarches de soins auprès d’autres professionnels de santé,
Je les remercie pour leur écoute qui nous a fait un grand bien,
Vous pouvez leur faire confiance,
C’est une équipe et un syndrome qui mérite d’être connu,

Avatar
Elodie Reply
16 octobre 2019

Merci encore , pour tt ce que vs avez fait pour ma fille, en une séance le résultat etait’ impressionnant. La différence sur son crâne s est vu tt de suite et le reflux avait disparu. Juste magique. Merci vs êtes une équipe au top.

Avatar
Pauline Reply
13 octobre 2019

Bonjour, ma fille présente tout les symptômes, elle a 1 mois et c’est très dur ! Ou allez consulter svp ?

admin6260
admin6260 Reply
14 octobre 2019

Bonjour,
Nous vous invitons à nous contacter au 06.95.30.52.99.
Cordialement
L’Equipe du centre de consultation KiSS Paris

Avatar
Naila Reply
27 août 2019

Mon histoire ressemble à bcp d’autres histoires que j’ai pu lire en témoignage. Depuis la naissance je sentais ma fille qui n’était pas sereine, tout le monde me disait que je stressé trop, que c’était mon premier bb etc mais au fond de moi je savais que c’était bien plus que ça. J’ai rencontré des difficultés pour l’allaitement, mon bb avait des troubles du sommeil, et surtout, se tenait constamment en hyperextension (tête vers l’arrière). J’ai vu un premier ostheo qui a senti des tensions au niveau de la nuque mais après 2 séances aucun changement… Puis je suis tombée par hasard sur ce syndrome que je ne connaissais pas dutt. J’ai tenté, j’ai pris rdv. Une équipe au top. Je n’ai pas d’autres mots pr les décrire… En 2 séances le changement a été radical. Aujourd’hui j’ai eu la 3eme et dernière séance, je suis tellement soulagée, elle a 4 mois et demi je la sens enfin sereine. Si vous avez le moindre doute n’hésitez pas. C’est magique… Ils sont magiques !

Avatar
Fanny Reply
8 août 2019

Bonjour,
Je tiens à laisser mon témoignage en espérant qu’ils vous aidera à avoir confiance en cette formidable équipe qui nous a rendu sérénité et joie au sein de notre foyer.
Mon petit garçon est né le 22 octobre 2018, c’est le deuxième petit mec… Les ennuis ont commencé dès la naissance… suspicion de craniostenose. Scanner demandé par le pédiatre pour ses 1 mois de vie qui révèlent toutes les sutures du crâne bien ouvertes, soulagement! Malgré ça notre petit homme est un bébé qui ne pleure pas mais qui hurle constamment, qu’il soit posé ou dans nos bras … le pédiatre nous informe qu’il a un torticolis congénital dû au fait d’un mauvais positionnement dans mon ventre et gros bébé (d’où la tête compressée), nous allons voir une ostéopathe depuis son 5ème jours de vie… il a deux mois et aucun changement. Nous décidons alors d’aller voir un autre ostéopathe qui nous explique que notre bébé est coincé de partout ac bassin de travers, mâchoire, bras gauche qui n’utilise pas etc. Nous la voyons toutes les semaines (1 à 2 fois ) il y a de l’amélioration… du coup les rendez vous sont espacés (1 fois tous les 15 jours ) l’amélioration du confort de notre petit garçon ne dure jamais plus de une semaine puis tout recommence. On me parle d’un bébé allergique aux protéines de lait de vache… je mets tout en œuvre… mais rien n’y change !

Je continue à chercher car voir mon enfant comme ça m’est insupportable… toute la famille en prend un coup ! Le papa et moi sommes épuisés et plus de temps pour notre premier bonhomme qui a encore tant besoin de nous . Je vais voir une etiopathe qui lors de la première visite me parle du Syndrome de Kiss. Jamais entendu parler… elle me dit qu’elle sait régler tout ça malgré sa jeune expérience ! Je lui fais confiance et tjrs rien … À 5 mois passé de notre petit garçon, fatiguée de voir que personne n’arrive à régler ce souci je fais des recherches sur internet et tombe sur le site de « syndrome de Kiss Paris »… comment faire encore confiance malgré toutes nos tentatives?!?

Quand je parlais de ce syndrome autour de moi soit on ne connaissait pas soit on prenait ça à la légère me disant que c’était une nouvelle pathologie à la mode ! En attendant tous les symptômes de ce syndrome représentaient bien mon petit garçon et l’enfer que nous vivions tous ! Après avoir lu les témoignages qui donnent énormément d’espoir, j’ai pris rendez-vous sur le champ n’ayant rien à perdre ds tout les cas …

La prise en charge de cette équipe a été très rapide et professionnelle ! Nous avons passé la radio demandée et avons eu notre premier rendez vous. Toujours inquiets malgré tout quand nous allons à l’inconnu et que ça concerne nos bambins.

L’accueil de l’équipe a été formidable, ils écoutent votre histoire et vous explique ensuite toutes les manipulations qu’ils ont besoin de faire suivant l’enfant face à eux ! Lors de cette première visite nous sommes ressortis autant vidés que notre bébé mais en confiance car on voit tout de suite qu’ils savent de quoi ils parlent en comparaison de toutes les personnes que nous avions pu rencontrer à présent.

Puis 15 jrs après nous étions déjà au deuxième rendez vous ac déjà un changement incroyable de comportement chez notre petit garçon. En tout il n’aura fallu seulement que trois rendez vous qui auront pris un mois et demi pour enlever tous les soucis de notre petit chat et nous redonner joie et sourire à nos vies ! Pour nous la naissance de notre petit garçon n’était pas le 22 octobre 2018 mais le 29 mai 2019 lorsque tout ce cauchemar s’est arrêté. Sans eux nous en serions encore au même point … Ils se battent pour nos enfants mais également pour que ce syndrome soit reconnu comme une maladie pour une prise en charge… J’ai mis du temps à témoigner pas par indifférence mais par manque de temps … nous avions tellement à rattraper tous les 4 que je ne voulais plus rien penser et voir hormis notre bonheur !

Aujourd’hui notre petit garçon Liam a 9 mois et est en parfaite santé… il est heureux et bien dans son corps !
Notre pédiatre et ostéopathe qui ne connaissaient pas ce syndrome sont époustouflés et seront désormais vers qui diriger les parents qui vivrons la même chose.
Si ce syndrome concerne vos enfants, ne perdez pas de temps… vous pouvez allez voir cette équipe si humaine les yeux fermés.
Encore mille merci ♥️

Avatar
Sandrine Reply
2 août 2019

J’ai découvert le syndrôme de Kiss par le plus grand des hasards, en lisant un livre sur les pleurs des bébés. Ces 4 lettres étaient écrites en tout petit, en annotation de bas de page. Clairement à 23h30, vu mon état de fatigue extrême, j’aurai pu complètement passer à côté, mais ma curiosité a été plus forte et m’a poussée à savoir ce que cela voulait dire.

Ce soir là, en lisant les conséquences j’ai pleuré. J’ai pleuré de joie et de soulagement, car j’ai reconnu tous les symptômes de mon petit garçon (torticolis, hyper-extension, plagiocéphalie, un œil plus petit que l’autre, reflux, difficultés importantes à téter, constipation, pleurs dans son sommeil…). J’avais enfin un mot sur tous ses maux et surtout je pouvais enfin faire taire ces phrases que j’ai pu entendre. “Tu te fais du soucis pour rien.”, “Laisse-lui le temps il n’a que 3 mois.”, “Il grandit bien Madame, cela va s’estomper avec le temps.”, “Le syndrôme de KISS? Ça n’existe pas, c’est juste un autre mot pour parler de torticolis.”, “Je ne vois pas en quoi un ostéo à Paris ferait plus de choses qu’un chez nous.” Et j’en passe.
Comment vous dire? Une mère SAIT quand ça ne va pas pour son enfant. Nous ne sommes pas “folles” ou “trop inquiètes”, nous sommes juste à l’écoute de notre bébé.

J’ai pris RDV avec le centre de consultation de Paris dès que j’ai pu. Avec mon petit garçon nous avons été reçu par une équipe formidable, accueillante, douce, bienveillante, à l’écoute. Ils ont confirmé le syndrôme de Kiss.
Dès la première séance j’ai vu de grands changements sur mon fils. Le plus important, il tournait enfin la tête à droite!! Même la kiné qui le suit pour la plagiocéphalie a vu la différence après chaque séance et m’a encouragé dans ma démarche.
Quel bonheur de le voir aujourd’hui grandir et évolué!!

Cette découverte du Kiss m’a aussi été bénéfique. En lisant les conséquences pendant l’enfance et à l’âge adulte (si le Kiss n’est pas pris en charge), je me suis complètement reconnu. J’ai fait 2 séances et là, la magie a opérée! J’ai 32 ans et je n’arrivais même pas à me souvenir depuis quand je me sentais fatiguée. Aussi loin que je m’en souvienne cela datait avant mon adolescence. Je vous laisse imaginer ce que j’ai pu entendre au cours de ma vie: “T’es toujours fatiguée!”, “T’as toujours un pet de travers!”, “Je ne sais pas si un jour tu diras que tu as de l’énergie!” etc… Bref, je n’osais même plus dire que j’étais fatiguée, que j’avais des vertiges, mal au ventre… par peur des réflexions et de me sentir encore plus seule et incomprise.

Dès la première séance, j’ai ressenti une énergie incroyable, les idées claires comme je n’avais jamais ressenti depuis… bien des années!!! Quelle métamorphose, quel soulagement!!! Je revis!!
Maintenant j’entends “Tu as bonne mine!”, “Tu as l’air rayonnante!”.

Alors écoutez-vous, faites-vous confiance!!

J’en profite encore une fois pour remercier le centre de KISS de Paris qui est vraiment extraordinaire!! Vous pouvez y aller en toute confiance, ils sauront vous écouter et vous guider.

Avatar
Sophie Joée Théo Reply
23 juin 2019

Notre puce présentait un tat de symptômes qu’aucun professionnelle de santé n’arrivait à traiter jusqu’alors. Nous étions d’ailleurs peu pris au sérieux.
Notre rencontre avec l’équipe de consultation de Kiss à Paris nous a changé la vie.

D’abord nous avons été très touché par leur bienveillance, leur empathie et leur sérieux. Rien n’est laissé de côté, pour une prise en charge globale.
Le diagnostic a été posé! Quel soulagement!
La première séance semblait éprouvante pour Joée mais elle en est sortie souriante ! A notre retour à la maison Il nous semblait qu’il y avait du mieux mais rapidement tout nous semblait repartir comme avant. Nous étions à nouveau inquiets.

Au deuxième rendez-vous Camille nous confirme qu’au niveau ostéo c’est le jour et la nuit et à notre retour de la deuxième séance c’est pour nous miraculeux ! Plus de RGO, amélioration franche de son eczéma, sa positon est super et Joée fait des tours et des tours sur elle-même, infatigable, pour se déplacer dans toute la maison!

3ème séance juste pour le plaisir de retrouver Camille et Soizic ! Une séance où elles ont pris le temps une fois de plus pour bosser sur le plan ostéo ! où elles nous donnent encore de précieux conseils pour le quotidien sans nous « lâcher » car elles se rendent disponible même par mail si on a encore besoin d’elles! Bref que du bonheur ! Nous sommes très reconnaissants ! Nous sommes soignants et ils nous ont épatés ! Maintenant Joée profite sereinement et nous aussi!
Merci infiniment

Avatar
Pauline Brisard Reply
10 juin 2019

Vous qui êtes au bout de votre vie, devenu peut être un zombie cherchant désespérement des solutions pour soulager votre enfant, lisez notre histoire…

Notre petit garçon, qui a maintenant 2 ans, est né par déclenchement et par ventouse, avec en bonus une infection. Il tenait sa tête dès le 2ème jour. Beaucoup de difficultés à têter. Des pleurs incessants, sans possibilité de le laisser plus de 3 minutes sur le dos. La tête en hyperextension très souvent. Les termes nacelle, cosy, transat, table à langer, nuit, dormir n’existaient plus dans notre langage. Autant vous dire que les “quoi tu ne viens pas à notre week-end à 4h de route sous 30 degres?” “Tu ne poses jamais ton petit?” “Rooo il peut pleurer quand même!” “Il dort encoooore avec vous?” “Faut pas être esclave!” “Ah parceque tu n’as pas repris le travail?” “Mais vous ne sortez pas?”…comment vous dire… répondre poliment ne fait peut être plus parti de mon langage non plus !
On nous a pris pour des fous, dont le corps médical.
Je ne vous explique même pas les détails de la varicelle à 2,5 mois, les dents, les vaccins, les virus… mais surtout les RGO sévères depuis l’âge de ses 1 mois, avec étouffements à distance des biberons, et ça pendant plusieurs mois, nuit et jour, non stop. Que dis-je des mois…pendant plus d’un an et demi ! Avec en résumé des questions aux réponses comme celle ci : “votre bébé grossit? Grandit? Mange? Oui ? Bon et bien on ne peut rien faire, aller salut !!”

Est arrivé ce jour où nous sommes arrivés au centre de consultation kiss à Paris, c’était il y a 2 mois.
Une équipe chaleureuse et sans aucun jugement nous accueille, et surtout une équipe à notre écoute, enfin !! Le Graal pour nous parents démunis.
Suite à la première séance, dès le retour, notre fils était apaisé. Le lendemain il s’est allongé dans l’herbe sur le dos, les bras écartés, le sourir jusqu’aux oreilles en train de regarder béatement le ciel. Il ne nous avait jamais fait ça. Pendant une semaine, il se déshabillait pour courir tout nu dans la maison. Il jouait tout seul. Il rotait !! Ça faisait 2 ans que je ne l’avais pas entendu roter. Il n’avait plus le hocquet… il faisait bêtises sur bêtises… en pleine forme, impressionnant. Les reflux étaient toujours là, mais le comportement général a changé du jour au lendemain.
Suite à la 2ème séance, encore quelques améliorations, et là nous venons d’effectuer la 3ème séance, qui je pense portera également ses fruits.

Alors n’hésitez plus, vous n’avez rien à perdre… même si c’est à Paris et que les trajets ne sont pas simples, allez-y. Parole d’ancienne zombie…
Vous pouvez leur faire entièrement confiance.

Un énooooorme merci à toute l’équipe, restez comme vous êtes.

Avatar
Mme Gibault Reply
19 avril 2019

Merci pour la prise en charge de ma fille Camille (9 ans) par Le Centre Kiss de Paris.

La naissance de Camille n’a pas été des plus facile (recours a la ventouse …) l’allaitement n’a pas fonctionne.
Elle s’est avérée un bebe pleurant souvent, une enfant difficile a poser dans son lit sans la réveiller en sursaut; le tout se mêlant de troubles digestifs, coliques du nourrisson (éviction du lait de vache), une peau tres souvent rouge et puis des otites sereuses a répétition et quasi continues dans ses premières années.
Les otites sereuses a répétition ont entraîné des pertes d’audition et apres avoir consulte un ORL qui voulait l’opérer pour poser des yoyos, nous nous sommes diriges vers une prise en charge par l’homéopathie et de la médecine énergétique.
Ces problèmes d’otites se sont espacés pour finir par disparaitre.
En Petite Section, et après un un bilan d’orthophonie, nous avons appris qu’elle n’entendait pas certains sons que ce soit au début, au milieu ou en fin de mots, d’ou de séance d’orthophonie.
Ensuite, nous nous sommes rendus compte que sa vision avait un soucis et nous avons du faire des séances d’orthoptie.

Dans son cursus scolaire, Camille est rentrée en CP, avec un apprentissage de la lecture et de l’écriture normal, mais tout de même assez laborieux; devant rabâcher sans cesse.
Au fur et a mesure des années, le travail scolaire est devenu de plus en plus pénible, au point que, en CE2 il fallait passer tous les soirs, mercredis et week-ends sur les cours.
Les cours était compris disait-elle, mais elle était incapable de remployer les acquisitions durant les exercices.
Camille est cette année en CM1, et au fur et a mesure de l’avancement de l’annee, les exercices devenaient de plus en plus faux pour finir en janvier-février par être entièrement faux, que ce soit en math ou en français. Et pourtant le travail était toujours aussi prenant; d’ou un grand découragement.
Nous avons fait des tests psychologiques, pour verifier qu’il n’y avait pas de problèmes de ce cote la, mais les capacités étaient plutôt normales voir au-dessus de son âge dans certains domaines; plutôt rassurant pour des parents… mais néanmoins incompréhensible.
Il a fallu chercher ailleurs ou pouvait se trouver le problème et au détour d’une conversation entre mamans courant février, a été évoqué le Syndrome de Kiss.
La, je me suis rappelée que j’avais vu un article, il y avait quelques années sur le syndrome de Kiss et je m’étais dit que c’était une cause possible au mal être de nos enfants vu les symptômes concordant avec les témoignages des parents. Le problème était que nous étions loin d’un centre traitant (habitant près de Nice a ce moment la), et la logistique était vraiment compliquée.

Maintenant que nous habitons près de Paris, c’était donc l’occasion de prendre rendez-vous et de faire vérifier cette hypothèse au vu des nombreux symptômes, et c’est ainsi que j’ai envoye les dossiers concernant mes filles afin d’avoir un avis sur la possibilité d’un syndrome de Kiss au Centre Kiss Paris.
Mme Benchimol m’a recontacte et nous avons pris rdv pour vérifier cette hypothèse.
Camille est donc la première a être traitee.

Des la première séance, le soir, Camille était plus calme et cela se sentait dans la maison et a présent, on entendait plus que ses soeurs crier!! alors qu’avant c’était elle qui donnait le plus de voix.
Depuis sa naissance, Camille a toujours été une enfant ou l’émotionnel était des plus exacerbe; elle semblait toujours sous tension, réagissant en élevant la voix de façon disproportionnée par rapport a la situation, en hurlant extremement fort.
Et en effet, durant la consultation, il a été constate des tensions, au niveau des cervicales, du bassin, une jambe un peu plus courte que l’autre … elle s’était adapte vraisemblablement a un kiss bebe.
Suite aux 2 séances, elle va mieux, au niveau scolaire cela fait un mois environ, elle comprend enfin les énoncés et peut élaborer une stratégie en vue de résoudre un problème. Elle a encore des difficultés, car il est nécessaire de reprendre certaines notions non encore revues depuis son traitement, et elle a encore des difficultés de concentrations certes, mais désormais les erreurs sont des erreurs d’étourderies, c’est nettement mieux et je remercie vivement l’équipe qui a soigne Camille, parce que c’est désormais une autre enfant, qui semble enfin se sentir bien. Cette sensation de tension continue a disparu.
Nous avons eu besoin de 2 séances dans son cas.
Les changements les plus remarquables: elle s’assied enfin droite sur sa chaise … elle est plus calme et plus détendue, et elle n’a plus les yeux qui partent comme avant … de plus elle ne semble plus absente des conversations, elle ne repose plus la question que nous venons de poser.

Encore un grand merci a Mme Benchimol et au Dr Nguyen pour la prise en charge du syndrome de Kiss.

Si vous avez un doute, prenez rendez-vous au Centre Kiss pour vérifier, parfois c’est un peu long mais le sérieux des équipes (manipulation seulement avec radios) rassure et de toute façon; seul l’examen clinique révélera si il y a eu un Syndrome de Kiss.
Au mieux, le problème sera résolu et votre vie changera, pour votre enfant et pour vous, et surtout, il n’est jamais trop tard, Camille a presque 10 ans, et ses problèmes posturaux de bassin, de pied légèrement plus long… ont été résolus dans notre cas, de toute façon, vous avez affaire a des professionnels de Santé qui vous orienterons vers des solutions d’amélioration.

Il y aurait 10% de personnes atteintes du syndrome de Kiss, c’est 1 personne sur 10!

Avatar
clothilde Choufani Reply
5 mars 2019

Merci à toute l’équipe de kiss syndrome à Paris. Notre fille est née dans une position particulière lors de l’accouchement ce qui a ensuite entrainé une raideur de nuque importante. Lors de la sortie de la maternité le pédiatre avait souligné le fait que nous n’avions pas besoin de soutenir sa tête et pour cause!!!
Le syndrome était là. J’ ai beau être de la partie avec mon mari (nous sommes infirmière et medecin); nous n’avons jamais entendu parlé de ce syndrome.
L’allaitement fut très compliqué. Du fait de cette nuque notre fille tirait sur le sein ce qui provoquait crevasses sur crevasses et mycoses. Au bout de 3 mois, n’ en pouvant plus, j ai fait appel à une conseillère en lactation. Celle ci a détecté tout de suite en observant une tétée un syndrome de Kiss. En parallèle j avais fait une séance d’osteo à 1 mois qui avait détecté une tension à la base du crane. Nous avons tout tenté sur notre commune avec les ressources présentes: au total 3 séances d’osteo et 6 de chiropractie. Rien n’a faire, l’amélioration ne durait pas plus de 15 j. Notre fille avait toujours la tète en extension lors de son sommeil. Elle avait en plus un reflux.
Nous avons pu être pris en charge lorsque notre fille eu 7 mois. J’ ai tout de suite été mise en confiance par le questionnaire en ligne à remplir et par la présence d’un médecin lors de la consultation. Je n ai pas été déçue. Notre fille a été prise en charge globalement. En tant que parent j’ai apprécié l’écoute et les explications données sur les manipulations faites sur notre fille.
Les effets se sont vu rapidement notre fille tournait la tète et les épaules pour dormir après la 1 ere consultation et se retournait suer le ventre suite à la seconde.
Merci donc a toute l’équipe de syndrome de kiss qui est dynamique et efficace.

Avatar
Maman du Petit «  L » Mustela. Reply
3 mars 2019

03 MARS 2019

Merci ! J’aimerais faire ce témoignage pour tous les parents qui pense que ce syndrome ne se soigne pas ou qui pense que cela ne fonctionne pas . Mon fils qui depuis sa naissance avait la tête qui pencher sur le côté , qui pleurer beaucoup, qui ne dormait QUE sur le ventre ou parfois sur le coté avec la tête et le dos qui forme un «  C » à l’envers, à fait 3 séances qui ont été un MIRACLE ! Dès la première séances nous avons vu des résultat ! Mon fils fait ses nuits , sans pleurer, il rampe , se tourne … tout ce qu’il ne fesait pas pour un bébé de 8 mois ! Ce sont de vrais professionnels qui ont été à la hauteur de mes attentes. La dernière séance ce termine avec un
Bébé qui tien beaucoup mieu sa tête et j’en passe. Merci encore … Je conseils a tout ses parents qui hésite ou pense que ce ne sont «  que » des Ostéopathe, de leur faire entièrement confiance, car pour moi et mon fils elles ont été bien plus ! Merci.

Avatar
Puniez Émilie Reply
2 mars 2019

Merci à Soizic et Camille pour la prise en charge de Nathan
Après 2 mois de pleurs et douleurs, je prends connaissance du syndrome de kiss.
Nous avons enfin trouvé ce qui n’allait pas. Et ça se soigne. Ouf.
Dès la première séance bébé s’apaise, dort mieux et est moins crispé.
Merci beaucoup d’être là pour nos enfants et de les comprendre.

Cdt

Avatar
Corine Lecuyer Reply
18 février 2019

Un début de vie difficile pour ma fille. Douloureuse en permanence, sommeil difficile. Elle n’a dormi que par tranche de 15/20min jusqu’a ses 9semaines !!!
La découverte du syndrome de Kiss a été un vrai soulagement. Enfin un nom et un espoir. La prise en charge a été plutôt rapide. Avoir face a nous, une equipe a l’écoute, qui comprends et entend a été un énorme soulagement aussi. Nous avons vu des changements dès la première séance et enfin bébé s’endormait seule.
L’équipe a réussi a voir son intolérance au PLV rien qu’a travers les photos. Une prise en charge efficace, avec des personnes agréable, humaine et a l’écoute.
Merci a toute l’équipe ! notre fille a été métamorphosé et enfin, nous la découvrons sans douleurs et avec un sommeil apaisé.
Je met tout en oeuvre pour faire connaitre ce syndrome.

Avatar
Rebecca Payet Reply
14 février 2019

Notre petit dernier raphael est arrivé avec 7 semaines d’avance un debut de vie difficile 3 semaines en néonatalogie des difficultés a téter a prendre du poids a la sortie gros reflux pleurs en continu jusqu’à l œsophagite asthme et des postures que l’on trouvait étrange pendant 3 mois ballotes de médecin en médecin j’ai tout essayé : portage, homéopathie, cododo, emmailloter, bercer, etc… Rien a faire…
Pas dodo en journée, on m’a parle de bébé aux besoins intenses. il se développait peu : pas de gazouillis jusqu’a la première manipulation à Paris qui a tout changé !
L’équipe est au top et surtout merci à l équipe. J’étais vraiment épuisée et en tant que maman se sentir comprise c’est très important.
Raphael a 6 mois : Il gazouille je dirai même qu’il réveille toute la maison. Il est curieux, souriant.
Lilles mercis de nous avoir sorti de cette galérè et je ferai en sorte a ma propre échelle que ce syndrome soit connu d’avantage.

Avatar
Anne-Sophie Mingot-Santafé Reply
11 février 2019

Je suis kiné et l’équipe de Paris a transformé notre vie de famille du jour au lendemain.
Depuis sa naissance ma fille pleurait en continu. Elle hurlait à la mort pendant des heures (jusqu’à 11h de suite sans pause!) au point de devenir violette et personne ne trouvait ça alarmant. “un bébé ça pleure madame!”. L’allaitement était un calvaire, des crevasses, des douleurs à pleurer et l’impression qu’elle ne buvait jamais assez malgré des tétées de 20 à 30min toutes les heures. Nous étions perdus et très inquiets. Bien sûr au mois d’août il était très difficile de faire appel à une conseillère en allaitement (vacances), nous avons donc trouvé des astuces dans notre coin : portage, cododo, positionnement latéral dans le berceau…
A 15 jours, ma fille a fait une séance d’ostéopathie chez notre thérapeute habituelle. L’ostéopathe a noté un positionnement en C avec énormément de tensions et de blocages dans le bassin, les cervicales et les organes digestifs. Nous l’avons revue un mois plus tard et c’était pire encore. L’ostéopathe ne comprenait pas comment elle pouvait avoir autant de tensions et de douleurs, elle n’avait jamais vu ça et pourtant elle soigne beaucoup de bébés. Pourtant le médecin la trouvait bien et ne voulait rien lui donner pour soigner un probable reflux intériorisé car elle était trop jeune (avec le lait maternel c’est im-po-ssible d’avoir des reflux madame! on ne fera de toute façon rien avant trois mois, ses organes sont immatures!)
Les deux premiers mois, le constat global était catastrophique physiquement et moralement : Nous ne pouvions pas dormir, ni sortir (elle ne supportait pas le cosi, ni la nacelle, ni l’écharpe, ni la moindre perturbation), ni profiter de notre enfant qui souffrait visiblement en continu. Nous étions complètement impuissants et épuisés. Parfois elle ne dormait pas plus de 20 minutes dans la journée, impossible de l’allonger, elle ne voulait que les bras. Nous étions à bout, inquiets et personne ne semblait nous entendre.
J’ai progressivement abandonné l’allaitement à contrecœur, en constatant qu’elle avait moins de douleur en prenant le biberon plutôt que le sein. Mais le lait artificiel n’arrangeait rien. Lait de vache à deux mois, puis épaissi, puis lait de riz vers trois mois. Ça n’allait toujours pas. Elle avait des cernes violettes sous les yeux et l’air très malheureux H24.
Au fur et à mesure que ma fille développait ses capacités motrices, nous avons constaté qu’elle se positionnait souvent sur le côté, en hyperextension, la tête complètement en arrière en hurlant, jusqu’à ce qu’elle se bloque complètement le cou d’un côté. Cette fois-ci nous étions vraiment décidés à montrer aux médecins que quelque chose n’allait pas. Nous étions peut-être des parents inexpérimentés mais en tant que soignants, tout ce que nous observions était anormal et évoluait vers le pire de jour en jour.
Vers 4 mois, la pédiatre a enfin accepté de chercher une solution : lait hypoallergénique, gaviscon, polysilane. Et les séances d’ostéopathie continuaient à l’accumuler : il y avait du mieux, mais rien de stable et on repartait dans les crises au bout de quelques jours. A 4 mois, elle avait deux médicaments à chaque biberon et déjà 6 séances d’ostéo au compteur.
La solution est venue des réseaux sociaux : un groupe fermé facebook de mamans kinés. J’ai lu un post sur le syndrome de kiss et là je suis restée sans voix : absolument tous les symptômes de ma fille étaient listés et sa position était exactement celle des photos. Tout correspondait : la grossesse environnée de stress, l’accouchement à rallonge et très douloureux, l’allaitement horrible, les troubles digestifs, la position en croissant de lune, l’hyperextension, les tensions musculaires, les pleurs, l’impossibilité de la mettre sur le dos… Je n’osais même pas y croire tant on m’avait répété que c’était dans ma tête et qu’il fallait laisser faire le temps !
Nous avons rempli le questionnaire pour demander un rdv et en un mois de temps ma fille a été transformée. Amélioration des reflux, du sommeil, de l’humeur. Elle était beaucoup plus souriante, détendue. Après la première séance, elle était plus calme, dormait mieux. Après la deuxième séance, elle se retournait presque sans régurgiter, elle supportait mieux les voyages et les changements d’environnement, elle ne se tendait plus en permanence. Après la troisième séance, elle était devenue complètement normale. Nous avons découvert le plaisir d’être avec notre enfant, de jouer avec elle, de l’emmener voir la famille. Nous n’avions plus peur d’une crise, plus peur d’être totalement impuissants devant sa douleur.
La meilleure recommandation que je puisse faire à des parents qui doutent c’est faites vous confiance. Votre instinct ne vous fera pas défaut. Si vous êtes persuadés que quelque chose ne va pas, ne laissez pas tomber, battez vous pour votre enfant parce que ça en vaut la peine. Le médecins ne connaissent pas ce syndrome, ils ne s’y intéressent pas, n’y croient pas (comme si c’était une religion ou un phénomène de science-fiction !) mais vos enfants croient en vous, ils vous font confiance. On nous culpabilise, on nous rabâche des formules dépassées : “laissez pleurer votre bébé sinon il sera capricieux, les reflux c’est toujours dehors sinon c’est qu’il n’y en a pas, si elle se tortille c’est pour faire son intéressante (à 1 mois…?), si l’allaitement se passe mal c’est que la mère s’y prend mal ou qu’au fond elle n’a pas vraiment envie”. Ne vous laissez pas faire !!
Bref, j’espère avoir aidé au moins une famille, parce que chaque enfant compte.
Bon courage à tous les kiss kids!

Add Comment


LE CENTRE DE CONSULTATION KiSS PARIS RESTE OUVERT
L’équipe du centre de consultation KiSS Paris est heureuse de pouvoir assurer la continuité des soins de vos enfants pendant cette période de confinement. Pour connaître les mesures sanitaires mises en place par l'équipe.
X