Prise en charge

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE OSTÉOPATHIQUE

Prenez rendez-vous en ligne en cliquant sur le bouton “Prendre rendez-vous

Ce questionnaire nous permet de :

  • Comprendre l’histoire de l’enfant
  • Analyser les réponses permettant de répertorier les signes en faveur d’un diagnostic ostéopathique de KiSS ou de KiDD
  • Suspecter la présence d’un diagnostic d’opportunité nécessitant une vérification et éventuellement une réorientation du patient
  • Concevoir l’étude et le traitement de l’enfant aussi précisément que possible

Nb : Le questionnaire à lui seul ne permet pas d’établir un diagnostic ostéopathique de KiSS ou de KiDD, il oriente la prédisposition ou non de la présence du syndrôme.

Seul le diagnostic ostéopathique palpatoire (par un test ostéopathique articulaire de la mobilité de l’articulation de la jonction cranio-cervicale C0/C1) permet d’établir définitivement la présence ou non d’un KiSS ou d’un KiDD.

Vous trouverez ce questionnaire dans la rubrique « Prendre Rendez-Vous » de ce site.

Après votre prise de rendez-vous, nous vous enverrons une ordonnance de radiographies du rachis cervical et du bassin prescrite par l’un des médecins de notre équipe.

Ces radiographies ne permettent pas le diagnostic du syndrome du KiSS ou de KiDD, mais ont une visée de diagnostic différentiel.

L’exclusion de toute autre pathologie pouvant contre-indiquer la manipulation structurelle est fondamentale avant la prise en charge ostéopathique.

Ainsi la radiographie permettra au médecin de l’équipe de vérifier que l’enfant ne présente pas de malformation qui contre-indiquerait la prise en charge ostéopathique.

Il n’y aura aucune technique structurelle réalisée sans radiographie préalable.

La première séance permet de :

  • Prendre connaissance de l’histoire de l’enfant.
  • Faire analyser par le médecin les radiographies afin de détecter toute contre-indication à la manipulation structurelle du rachis cervical.
  • Faire le diagnostic ostéopathique d’un syndrome de KiSS ou de KiDD, par un test ostéopathique articulaire précis de la jonction crânio-cervicale C0/C1.
  • Libérer à 4 mains (2 ostéopathes), par des techniques ostéopathiques fonctionnelles toutes les tensions d’adaptation du corps relatives à la dysfonction de la jonction crânio-cervicale C0/C1 (crâne, dorsales, système digestif, bassin …).
  • Libérer la jonction crânio-cervicale C0/C1 par une technique ostéopathique structurelle si nécessaire (Seulement si radiographies vérifiées par le médecin de l’équipe).
  • Donner des conseils aux parents.

En cas de confirmation du diagnostic ostéopathiquedu syndrome de KiSS – KiDD, deux autres séances seront nécessaires pour le traitement de l’enfant.

Si le diagnostic ostéopathique du syndrome de KiSS – KiDD n’est pas confirmé, l’équipe vous proposera une prise en charge adaptée à la symptomatologie trouvée.

 

Informations complémentaires

La prise en charge des enfants KiSS ou KiDD relève de l’ostéopathie, les séances sont effectuées par des Ostéopathes D.O justifiant d’un cursus complet en ostéopathie.

Le traitement se fait à 4 mains (c’est à dire à 2 ostéopathes).

La présence d’un médecin-ostéopathe parmi les équipes permet de réaliser les consultations dans le respect du Décret n°2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie.[4]

Le rôle du médecin consiste à procéder à la lecture des radiographies, et à attester de la non contre-indication de la pratique de l’ostéopathie sur l’enfant.

En conséquence, le traitement des KiSS – KiDD est purement ostéopathique.

Deux séances de suivi

Pour le traitement deux séances de suivi rapprochées à environ 3 semaines d’intervalle sont nécessaires.

La deuxième séance permet de :

  • Vérifier l’efficacité et le maintien dans le temps du traitement initial.
  • Continuer le traitement à 4 mains (2 ostéopathes), des adaptations posturales de l’enfant, par des techniques ostéopathiques fonctionnelles (crâne, dorsales, système digestif, bassin …).
  • Renouveler si nécessaire la manipulation structurelle de la jonction cranio-cervicale C0/C1 en cas de “reblocage”.

La troisième séance permet de :

  • Contrôler l’efficacité et le maintien dans le temps du traitement.
  • Finaliser le traitement à 4 mains (2 ostéopathes) des adaptations posturales de l’enfant, par des techniques ostéopathiques fonctionnelles (crâne, dorsales, système digestif, bassin …).
  • Donner toutes les informations et conseils pour le suivi de l’enfant.
  • Orienter vers des thérapies complémentaires si nécessaire (Psychomotricité, Orthophonie, Kinésithérapie, Tunia, Kinésiologie, …).

 

Photographies d’enfants avant et après traitement.